La baraka !

Publié le par Armande

managua

 

   Tous les lecteurs au long cours connaissent ces périodes contrastées : le calme plat où les romans s'enchaînent sans qu'aucun ne nous fasse vraiment vibrer et la joyeuse effervescence où les romans se succèdent, aussi captivants les uns que les autres. Actuellement, j'ai la baraka ! Je viens de terminer "Il pleut sur Managua" dans un état d'euphorie. Ce polar de Sergio Ramirez nous transporte au Nicaragua et dès les premières pages, on se surprend à tranpirer avec le héros, l'inspecteur Morales. Il faut dire qu'il fait chaud et moite à Managua et que le seul moyen d'aérer son minuscule bureau, c'est de maintenir l'unique fenêtre ouverte !     

   Notre homme, ancien guerillero qui a laissé une jambe et pas mal d'illusion lors de la révolution sandiniste, tente d'accomplir au mieux sa mission dans une société gangrénée par les narco-trafiquants. Heureusement pour lui, il n'a pas à mener ses enquêtes seul, il peut compter sur l'aide de sa femme de ménage, inénarrable Dona Sofia, ex-rebelle comme lui, reconvertie dans le balai et la serpillière. Que ferait l'inspecteur sans ses conseils avisés et ses "infiltrations" en milieu ennemi. Et n'oublions pas le lieutenant Dixon, fidèle comparse, plus que frère, qui termine ses mails à Morales par des bisous !

 

   Notre trio se voit confier une affaire bien embrouillée : un yacht abandonné à Laguna de Perlas et une mystérieuse malette contenant une robe de mariée et dans la doublure 100 000 dollars. L'enquête démarre au rythme poussif de la vieille Lada de notre héros et le lecteur lui colle au train, découvrant Managua, ville qui pousse comme un champignon, de manière anarchique, avec ses quartiers riches hyper sécurisés et ses multiples bidonvilles. Les embouteillages permettent à nos personnages de cogiter sur les tenants et les aboutissants de cette affaire qui semble concerner de grands pontes de la drogue. Les dialogues sont souvent drôles et on se prend de sympathie pour cet improbable trio.Je ne vous dévoile pas davantage l'intrigue, ce serait dommage que vous ne preniez pas vous-même votre billet pour Managua...

Merci à la librairie Dialogues pour ce voyage au Nicaragua. Je ne connaissais ni le romancier Sergio Ramirez, ni le pays. J'ai apprécié de faire leur connaissance et vous conseille la lecture dans cet excellent polar !

 

 

dialogues

Publié dans romans policiers

Commenter cet article

hemorrhoid removal at home 09/03/2012 14:29

parce que plus conséquents que les nouvelles mais au même temps assez compactes comme trame (ils peuvent se lire tous seuls mais aussi à la suite, même si je ne suis plus sure de laquelle

remedios caseros hemorroides 18/01/2012 09:11

Le Cameléon sont des bonnes portes d’entrée, je crois, parce que plus conséquents que les nouvelles mais au même temps assez compactes comme trame (ils peuvent se lire tous seuls mais aussi à la
suite, même si je ne suis plus sure de laquelle

Lystig 14/04/2011 21:35


non, le polar que j'ai découvert !


juliette 13/04/2011 20:03


Bonheur alors!


Armande 14/04/2011 18:05



Tout juste !



Yv 13/04/2011 18:28


ils ont une belle collection espagnole chez métailié.


Armande 14/04/2011 18:05



Métailié, c'est souvent un gage de qualité !