Nicolas Salaün : auteur américain ?

Publié le par Armande

jim

 

   En Bretagne, le patronyme Salaün est quasiment une marque de fabrique ! Un tel nom sent l'iode, le granit et le beurre salé ! Et bien, l'auteur de ce très beau roman dément mes idées reçues avec brio. Son décor, c'est celui de l'Amérique, du Mississipi et des champs à perte de vue avec pour seuls reliefs les silos à grains.

    Son héros, Billy Brentwood a treize ans et se trouve vraiment à la croisée des chemins : il subit les cours au collège mais ne se voit pas non plus prendre la succession de son père à la ferme. C'est l'été 1981 et la canicule règne : Billy passe beaucoup de temps près du fleuve à pêcher, à la recherche de calme, d'une harmonie avec son environnement. La vie pourrait continuer à s'écouler ainsi, monotone, prévisible, sans réel intérêt.

    Survient alors "le retour de Jim Lamar", un gars de Stanford parti treize ans plus tôt pour le Vietnam et jamais revenu. Ses parents sont morts et les villageois ont charitablement pillé la ferme familiale, partant du principe que des gens mal intentionnés venus de l'extérieur auraient rappliqué pour tout voler alors autant que le partage se fasse au sein de la communauté ! C'est dire que ce retour inopiné les met mal à l'aise... Jim Lamar ne semblecependant pas vouloir d'embrouille, ni même de contact avec ses condisciples.

    La rencontre entre Billy et Jim va se faire près du Mississipi dans un coin que tous les deux apprécient. L'enfant et le vétéran vont se reconnaître d'un seul regard et former immédiatement un duo. Au contact de l'enfant qui l'interroge avec franchise et sans arrière-pensée sur la guerre et les années qui ont suivi celle-ci, l'homme va pouvoir se confier, remettre en ordre toutes les pensées qui se bousculent dans sa tête, redonner vie à ses amis perdus là-bas et s'imaginer un futur.

   Billy va probablement se révéler à lui-même pendant ces moments passés avec Jim Lamar, sa curiosité, sa conscience politique vont s'éveiller et faire émerger le futur professeur d'université de l'enveloppe un peu grossière du fils de fermier.

   Lionel Salaün a écrit un magnifique roman initiatique où un adolescent et un homme brisé trouveront ensemble les moyens pour l'un de grandir, pour l'autre de continuer à vivre malgré le poids des horreurs passées. L'Amérique profonde des années 60 à 80 est évoquée avec beaucoup de réalisme, tout sonne juste ! Je suis persuadée que l'auteur a dû être citoyen des Etats-Unis dans une autre vie...

                                         Un roman à lire en écoutant du blues !

  dialogues

Commenter cet article

In Cold Blog 19/05/2011 22:09


Je note ce roman qui sonne effectivement 100 % yankee.