Ma participation dominicale à l'atelier de Gwen

Publié le par Armande

  Une fois de plus, le sujet proposé me plaît !  merci Gwen !   

  

Aujourd’hui, nous allons plonger dans la fiction la plus pure. Comme vous êtes toutes, pour la plupart des blogueuses, vous savez ce qu’est un livre voyageur… Imaginez justement que ce matin, vous en ayez reçu un. Vous ne l’avez pas ouvert tout de suite. Vous l’avez posé dans un coin, préférant attendre un moment de calme pour vous plonger dans les premières lignes… Maintenant, ça y est, vous êtes seule, installée confortablement et vous ouvrez le livre-voyageur… Et voilà qu’en sort une sorte de brume. Et au fil des secondes, cette brume prend de plus en plus de consistance. Abasourdie, vous voyez un homme apparaître. Vous avez en face de vous le génie du livre-voyageur…

Eh bien maintenant, racontez

                          

 

                                        Jean-Pierre Cossinier : génie maltraité !

 

Mardi : jour maudit ! Je le savais depuis potron-minet que j'aurais mieux fait de rester couchée...

 

Petit-déjeuner perturbé par une descente d'escalier des plus pittoresques : mon aînée, quinze ans et des briquettes, vêtue d'un tee-shirt noir échancré, d'une micro-jupe noire délavée et de boots cloutés. Le temps d'avaler une gorgée de café de travers et la remarque fuse : « Remonte te changer, suppôt de Satan ! ». La réponse est elle aussi d'une grande rapidité « Ras le cul, c'est l'ex RDA dans cette baraque ! »

 

Matinée passée au collège à expliquer l'intérêt de la voix passive à une classe de Quatrième où mon enthousiasme pour la grammaire s'effiloche devant la force d'inertie d'ados pas trop concernés. Je me suis aussi fait piquer mon tour à la photocopieuse par Melle « Sans-gêne » et son éternelle excuse : « Je peux prendre ta place, je n'ai qu'une série et les élèves m'attendent dans la salle ! » Un jour, je lui botterai son petit derrière à cette crucruche devant laquelle les collègues masculins craquent. Il faut reconnaître que son discours « Je ne suis qu'une pauvre femme, je ne peux faire fonctionner qu'un neurone à la fois, d'où mon incapacité à prévoir mes photocopies à l'avance » rencontre chez la gente masculine un écho favorable.

 

Midi : je rentre déjeuner à la maison passablement énervée et je découvre dans la boîte aux lettres un livre-voyageur. Tiens, je ne me rappelle pas l'avoir demandé : « Zen,restez zen ! » de Jean-Pierre Cossinier. Qui me l'expédie : Gwen ! Je le mets de côté sur le plan de travail de la cuisine après avoir jeté un oeil sur la couverture : l'auteur, les yeux fixés sur de jolis nuages blancs, un sourire extatique aux lèvres nous offre une illustration de sa paix intérieure... Mouais !

 

Après-midi agitée entre les courses au supermarché bondé, la récupération à 16h30 au collège de la cadette qui chouine parce que sa meilleure amie de la veille est devenue sa pire ennemie de toute sa vie, la récupération à 17h30 au lycée de la grande qui arbore sur sa joue un magnifique « Fuck le futur » au bic noir... Ambiance, ambiance sur le trajet du retour au bercail !

 

20h30 : bonheur ! Je suis couchée et je peux examiner tout à loisir le livre-voyageur. Je l'ouvre et les premières lignes me hérissent le poil :

Chapitre 1 : Souris et la vie te sourira

Dans notre société où règne individualisme et consumérisme, le sourire est un moyen de communication gratuit et tellement gratifiant...

Argh, Soeur Sourire au masculin ! Je sens que cette lecture va me plaire...

À peine ai-je formulé cette pensée aigre-douce qu'un filet de brume sort du livre, filet qui s'étale, prend de la consistance et que vois-je apparaître: Jean-Pierre Cossinier himself ! Il est vêtu des pieds à la tête en coton bio équitable. Je le sais les étiquettes dépassent pour que je comprenne bien que la vraie vie est bio. Il ne me manquait qu'une apparition pour terminer cette exquise journée !

« Armande, je suis le génie du livre et Gwen m'a chargé de t'apporter la paix. »

Personnellement, j'aurais préféré qu'il m'apporte des rochers d'Histoire de Chocolat, ils ont un effet calmant avéré.

« Armande, écoute-moi ! Ensemble, nous allons éveiller ton Moi intérieur, celui qui régule les humeurs et lui insuffler joie de vivre et optimisme ! »

Pas touche à mon Moi intérieur, c'est intime !

«  Armande, je te sens sur un pôle de résistance ! Mes conseils te seraient des plus utiles. Je suis dans le Top 10 des ventes à la librairie Dialogues au rayon « Bien-être et Santé »

C'est pas beau de se vanter et puis franchement, il n'est pas tellement glam ce génie ! Coton bio d'accord mais coupe au bol et allure de grand échassier un peu voûté.

« Armande, si nos esprits ne fusionnent pas, je vais réintégrer le livre et apparaître à une autre lectrice plus ouverte à la spiritualité que toi ... »

Des menaces maintenant ! Comme si j'avais besoin d'un conseiller en « zen attitude » : une grande calme comme moi !

« Je disparais, tu peux encore me retenir en me faisant un sourire... »

Espère toujours ! J'ouvre le tiroir de ma table de chevet, arrache avec les dents l'emballage de mon Toblerone de secours et vois s'évanouir peu à peu la silhouette de Jean-Pierre. Sans rancune ! Je préfère le chocolat...

Publié dans Armande écrit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

christine 10/10/2010 21:31


Je n'ai toujours pas identifié Mlle Sans Gêne, j'ai quelques pistes, mais je demande ton éclairage. Pour le reste, la description est parfaite de vraisemblance ! Je mesure le grand calme qui règne
autour de moi (désormais) à l'aune de tes propos ravageurs sur la gente adolescente...qui nous rassemblera demain à 10 h pour la présentation de Trégor Ados...T'as pas oublié ? Sinon, je propose
jeudi 28 pour le grand voyage vers l'Est loin de tous ces soucis bassement matériels...


Armande 11/10/2010 13:09



Ils ont été mignons nos grands ados tout à l'heure... Comme quoi, il ne faut pas désespérer ! Pour le 28, c'est YES !



claudialucia 10/10/2010 17:04


Je viens de le lire chez Gwenaelle ; j'apprécie ton humour et les descriptions des filles et des élèves prises sur le vif.


Armande 10/10/2010 20:01



Ecrire pour moi est un vrai bonheur. J'ai la chance que les mots viennent tout seuls s'aligner sur la page. Mais s'ils viennent si facilement, c'est que j'observe beaucoup...



josiane 10/10/2010 15:37


Ce n'est pas : " soit zen et tais toi" mais presque, une bonne dose de chocolat était indispensable pour terminer cette journée.


Armande 11/10/2010 13:11



Le chocolat est un REMEDE UNIVERSEL ;-)



Lorence 10/10/2010 15:30


:-)


Armande 11/10/2010 13:11



Contente que le texte t'ait plu ...



Gwenaelle 10/10/2010 11:37


Ce que je ne comprends pas, c'est comment tu as pu imaginer que je sois à l'origine d'un tel envoi... Enfin, Armande!


Armande 10/10/2010 12:04



C'était rien que pour t'embêter, gnark !