Vango : un beau roman d'aventure à "l'ancienne"...

Publié le par Armande

vango.jpg

 

 

   Il y a quelques années, je m'étais enthousiasmée pour Tobie Lolness, le petit personnage au grand coeur inventé par Timothée de Fombelle. J'avais lu avec bonheur les deux tomes de cette saga qui se déroule dans un arbre et Demoiselle Aînée, alors en sixième, les avait dévorés en un temps record.

   Il y a quelques jours, Christine, mon amie documentaliste, me prête le dernier livre de cet auteur. Passé le choc de la couverture, que je trouve très laide, mon regard se pose et s'arrête longuement sur la citation d'Arthur Rimbaud qui figure sur une des premières pages.

   "J'ai tendu des cordes de clocher à clocher; des guirlandes de fenêtre à fenêtre; des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse."

Il n'en fallait pas plus, j'étais déjà conquise...

   Ce premier tome couvre la jeunesse du héros Vango Romano, de son arrivée mystérieuse sur la petite île sicilienne de Salina en compagnie de sa nourrice en 1918 jusqu'à ses vingt ans alors que se précisent les menaces fascistes sur l'Europe en 1936. Le jeune garçon vit tout d'abord en sauvageon sur son île, près de la nature, développant un don exceptionnel pour l'escalade. D'ailleurs, tout au long de ses aventures, c'est par les toits qu'il trouvera les moyens de s'enfuir. Il découvre à l'âge de dix ans sur une île voisine un étonnant monastère, totalement caché du monde et qui abrite des hommes déclarés morts à l'état civil depuis bien longtemps. Ce refuge est dirigé par le père Zefiro qui deviendra une figure paternelle pour Vango jusqu'au jour où ce dernier va annoncer qu'il souhaite lui aussi devenir moine et se voit contraint par Zefiro d'aller découvrir le monde avant de prendre une décision définitive. Le jeune garçon va alors connaître l'ivresse de la nouveauté, des voyages, des rencontres (Ah, Ethel, la belle Ecossaise) mais toujours il se sentira poursuivi, menacé, et son voyage se transformera peu à peu en fuite. Quel secret cache ces trois premières d'années, avant l'arrivée à Salina, pour être ainsi traqué ? Réponse dans le tome 2 : super RAGEANT !

   J'ai beaucoup apprécié cette histoire pleine de rebondissements et de personnages secondaires truculents. J'ai retrouvé avec plaisir la plume de Timothée de Fombelle aussi à l'aise pour décrire la nature que pour dépeindre les petits travers humains de manière humoristique. Vivement que la suite paraisse...

Publié dans littérature jeunesse

Commenter cet article

Theoma 02/05/2010 16:08



Je ne sais pas pourquoi... Je résiste...



Armande 02/05/2010 17:23



Ne résiste pas ! Le commissaire Boulard, 69 ans, vieux garçon vivant encore chez "môman" vaut à lui seul le détour !



lancellau 02/05/2010 15:56



La couverture ne me plait pas du tout non plus et m'éloigne même de ce livre. Toutefois, ton billet m'encourage et me donne envie...je pense que je le lirai!!!



Armande 02/05/2010 17:21



Elle est "mochissime" ! Comme j'ai lu un service de presse, j'ai pensé que ce n'était pas la couverture définitive et bien...si !



bladelor 02/05/2010 15:47



Jamais lu cet auteur. Je viens de commander les deux tomes de Tobie Lolness qui me tentaient diablement.... Je note ce titre dans un coin de ma tête pour quand je le rencontrerai à St Malo en mai
!



Armande 02/05/2010 17:20



Mathilde est plongée dans le premier Tobie Lolness : elle ne sort plus de sa tanière ! C'est signe d'une activité livresque encore plus intense que d'habitude...



Mina 02/05/2010 10:59



Oui, un livre assez époustouflant. Grand plaisir de lecture.


Impossible à lâcher, écriture très pure.


Ça pourrait devenir un classique, comme Tobie Lolness.


Merci,


Mina (qui n'a pas de blog et qui est donc contente quand d'autres parlent pour elle de ses livres préférés !)



Armande 02/05/2010 17:18



Ta remarque sur l'écriture me semble très juste : pure, j'irai jusqu'à dire "aérienne" ! (sans référence aucune au zeppelin de la couverture...)



saxaoul 02/05/2010 10:38



Il fait partie de la dernière commande que j'ai faite pour le boulot et que je devrais recevoir bientôt. Je l'attends avec impatience !



Armande 02/05/2010 17:17



J'en parlais encore ce matin avec ma copine Christine (Elle tenait le stand voisin du mien au vide-grenier de la ville !). Nous sommes toutes les deux sous le charme.