Un vélo, des bananes et des bons sentiments...

Publié le par Armande

velo.jpg

   Disons-le tout net, "J'ai rêvé de courir longtemps" est un roman que j'aurais aimé apprécier mais rien n'y a fait... L'histoire est celle d'une quête : Smithy Ide, quarantenaire obèse, perd dans un accident de voiture ses parents. Ce terrible événement va agir comme un révélateur. Il perçoit l'inanité de son existence entre son boulot de contremaître dans une usine de jouets et ses soirées bretzels/ bières. Dans la maison familiale, il retrouve sa bicyclette . Enfant et adolescent, il passait ses journées sur son  vélo anglais, un Raleigh trois vitesses de couleur bordeaux. C'était le temps où sa soeur Bethany n'était pas encore la proie permanente de cette "voix" qui l'incite aux gestes les plus fous. Il retrouve aussi dans le courrier reçu par son père une lettre administrative de Los Angeles qui le prévient que sa fille est décédée et attend à la morgue pour identification par un proche.

   Sans véritablement réfléchir, Smithy Ide enfourche son vélo et commence un périple qui l'amènera de New-York à Los Angeles. En route, il réfléchira beaucoup sur son passé. Ron McLarty utilise beaucoup de retours en arrière pour rappeler des moments clés de la famille Ide et surtout la progression de la folie de Bethany qui plonge les siens dans un désarroi de plus en plus grand. En chemin, et c'est à ce moment que j'ai décroché, il va rencontrer de nombreuses personnes qui toutes apporteront leur pierre à l'édifice, c'est à dire à la "guérison" du personnage principal. Les êtres humains vont apaiser son âme, les bananes et les sandwichs au thon ainsi que la pratique assidue du vélo vont lui permettre de faire fondre ses kilos et de retrouver le jeune homme surnommé "Slim" (le mince) par ses amis. Ajoutez à cela une voisine d'enfance en fauteuil roulant dont il va découvrir qu'il est amoureux et vous aurez un roman sympathique mais auquel je n'ai pas adhéré. Trop de bons sentiments et surtout un style très plat ont un peu gâché mon plaisir de lecture.

Je remercie BOB et le Livre de Poche pour cette découverte, malheureusement en demi-teintes.

  

Commenter cet article

mrs pepys 10/08/2010 18:57


Je me suis ennuyée aussi, malgré toute la bonne volonté du monde.


Armande 10/08/2010 22:24



Moi aussi et comme toi, je partais sans a-priori !



Gwenaelle 08/08/2010 18:47


Trop de bons sentiments tuent les bons sentiments... du lecteur!


Armande 08/08/2010 21:16



C'est aussi mon... sentiment !



Karine:) 06/08/2010 16:03


C'était le titre de l'auteur qui me tentait le plus... mais bon, les bons sentiments... ça me fait un peu peur, dans ce genre de livre...


Armande 06/08/2010 16:52



Moi, je suis passée complètement à côté de ce roman...



katell 06/08/2010 12:58


L'idée d'un road-movie à bicyclette semble charmante à première vue :-)
J'ai reçu aujourd'hui le livre voyageur "made in china" : merci beaucoup!


Armande 06/08/2010 14:27



J'espère que le livre de J.M.Erre va te plaire !



zarline 06/08/2010 09:44


Ca m'a l'air un peu trop rempli de bon sentiments à mon goût. Je passe aussi.


Armande 06/08/2010 14:26



Vous êtes nombreuses à rester sur le bord de la route...