Trois voeux : un conte de fée bien "formaté"

Publié le par Armande

 voeux.jpg

 

 

    Le cercle restreint de mes amis et celui plus large de mes amis virtuels n'est pas sans connaître mon sens de la mesure, mon calme, que dis-je, cette capacité innée chez moi à "raison garder". Et bien, pour une fois, je me lâche (bizarre, j'ai comme une impression de redite...) : mouais, bof, pas terrible ! Trois journalistes nous présentent leur parcours pour devenir mère à l'aube de la quarantaine et pardonnez l'ironie facile : la montagne accouche d'une souris ou plutôt d'un roman mâtiné de chick-lit et de Harlequin.

   Il s'agit donc de "l'histoire vraie de Carey Goldberg, Beth Jones et Pamela Ferninand" , trois amies qui ont réussi professionnellement mais échoué lamentablement dans la recherche du conjoint idéal. Il est facile de comprendre pourquoi quand on connaît le contenu des éprouvettes de sperme qui vont transiter de l'une à l'autre. Carey a choisi sur mesure son donneur, le numéro 5252 : blanc, sportif, QI élevé. Nos "dames" rêvent du Ken de leur enfance et ne le trouvent pas. C'est assez normal, les filles, Ken est une poupée stéréotypée. Au final, aucune d'entre elles n'aura besoin des dites éprouvettes car elles tomberont enceintes de la manière la plus naturelle qui soit. 

   La construction est classique : un chapitre pour Carey, un autre pour Beth, le dernier pour Pamela et on recommence. En bonus : chaque début de chapitre nous livre une mini-conversation des trois candidates à la maternité sur un sujet portant sur leur obsession commune.

   Le thème me semblait intéressant et d'actualité : comment concilier carrière et vie de famille et surtout comment exister pleinement en tant que femme sans passer par la maternité. Ce thème méritait mieux que ce livre où les personnes, devenues personnages, semblent évoluer dans une fiction formatée pour plaire au plus grand nombre. Certains passages m'ont intéressée, en particulier leur questionnement sur la filiation, sur la transmission mais je reste sur une impression très mitigée. Je faisais référence dans un article précédent à la disparition de mon coeur de midinette. Je crois qu'il faudra que j'en tienne compte pour mes lectures à venir...

Merci à Silvana des éditions Michel Lafon pour cet envoi. Ma Moitié semble éprouver beaucoup plus d'enthousiasme pour le livre reçu : "Le guide du toujours jeune père" (sous-titre :"Enfin la vérité sur les ados ! Et c'est pas joli joli...")  Son article paraîtra bientôt. Affaire à suivre.

Commenter cet article

Chéri 04/11/2010 09:05


C'est sûr, mon charme marche beaucoup moins bien, mais je ne suis pas si youkenken que ça ...


Armande 04/11/2010 10:29



Et en plus, mon Chéri a de l'humour ! Hi ! Hi ! Hi ! (re-gloussements énamourés)



juliette la méchante 03/11/2010 19:34


Ben ouais! moi je te trouve très mesurée comme fille... (suis-je une référence)


Armande 04/11/2010 10:28



Entièrement d'accord !



juliette la méchante 03/11/2010 19:33


"le guide du toujours jeune père", c'est pas qu'il aime, c'est qu'il est flatté! Les éditeurs sont vraiment prêts à tout!!! gnihihi!


Armande 04/11/2010 10:28



Il est vrai que le mâle est facile à flatter...



pichenette 03/11/2010 14:27


Comment? Quoi? Hein? Ken n'existe pas ??????


Armande 03/11/2010 16:33



Ben si... mais il n'existe qu'un seul exemplaire et je l'ai épousé ! Hi ! Hi ! Hi ! (gloussements enamourés)



Gwenaelle 03/11/2010 11:40


Je passe, je passe... Par contre, j'attends avec impatience les billets de Chéri sur les livres mentionnés... ça promet! ;-)


Armande 03/11/2010 16:31



Cela ne saurait tarder !