Quand Armande ne lit pas, elle écrit...

Publié le par Armande

Le dimanche, je suis fidèle à l'atelier d'écriture de Gwen. Hier, elle nous proposait comme sujet :

 

Je vous propose aujourd’hui de vous projeter dans une autre vie. Celle que vous auriez eue si vous aviez réalisé votre rêve d’enfant : devenir marin, danseuse, bergère, bûcheron ou duchesse… Si, par le plus grand des hasards, vous faites partie des heureux élus qui ont réalisé leur rêve, imaginez alors que vous avec accédé à votre deuxième choix… Une seule consigne aujourd’hui : faites-vous plaisir!

 

Et voilà mon texte :

 

 

Une crêpière au pays des volcans.

De Bannalec à Akureyri, l’extraordinaire épopée d’Armande Le Meur.

 

   Tous les Bannalecois suivent avec attention la carrière d’Armande qui a quitté son Finistère natal pour la lointaine Islande. Ils se rappellent aussi comment l’aventure a commencé… Notre héroïne locale a remporté la Bilig d’or au très sélectif concours quimperois en 1988 et quand l’organisateur lui a demandé ses impressions, elle a brandi sa coupe et s’est écriée : ceci est mon passeport pour l’Islande ! Nous allons profiter de ses vacances chez ses parents pour savoir si son rêve tient toujours ses promesses plus de vingt ans après.
 
Chère Armande, vos crêpes nous manquent mais les Islandais, semble-t-il, s’en régalent…
Disons que mon principal concurrent sur le plan gastronomique était le Porramatur, à base de requins, de testicules de moutons et de gras de baleine faisandé ! Ma crêperie « L’Eyafjalla » (du nom du volcan qui récemment nous a créé quelques ennuis… ) est vite devenue un point de ralliement pour amateurs de mets moins « vikings »  

 

Ne regrettez-vous pas votre Sud-Finistère ?

Pour parler vrai, non ! Ma nombreuse famille : dix enfants, quatre chats, deux chiens et un hamster, la crêperie où j’officie derrière la bilig et mon époux  Hallgrimur en salle, les dîners spectacles du vendredi soir  où les filles de mon club Claude François et moi nous déchaînons sur Alexandrie, Alexandra,  ne laissent que peu de temps pour la nostalgie.

Est-il vrai que des célébrités viennent régulièrement manger vos délicieuses crêpes ?En effet, Arnaldur Indridason, l’auteur de romans policiers, a sa table attitrée et Björk, la chanteuse nous a fait l’honneur d’être la marraine d’une crêpe de ma création : saucisse de foie et nageoire de phoque juste saisis… 

 Et oui, j’ai fini par intégrer quelques spécialités islandaises dans ma cuisine.

 L’Islande, justement, pourquoi avoir choisi ce pays ?

Vous allez rire ! La réponse se trouve dans mon enfance. J’étais fascinée par Claude François et ses Claudettes. Je voulais être une de ses femmes privilégiées qui dansaient auprès de lui et je m’entraînais dans le salon en collant et en moonboots brillantes. Ma mère avait refusé de m’acheter des bottes pailletées pour parfaire ma tenue ! Les moonboots m’ont amené à rêver de pays froids et comme je ne fais jamais les choses à moitié, mon choix s’est porté sur l’Islande !

Il paraît que vous envisagez de vous installer à Reykjavik ?

Nous y avons réfléchi, Hallgrimur et moi, et nous avons pris la décision de rester dans sa région d’origine le Norourland eystra, dans notre petite ville d’Akureyvi. Si les habitants de la capitale veulent goûter à mes crêpes, il leur faudra venir jusqu’ici. Notre ville compte le plus grand nombre de centenaires du pays. Je suis persuadée que le beurre salé que j’utilise pour ma pâte est responsable de ce phénomène. Je m’en voudrais d’en priver les habitants d’Akureyvi.

Un dernier mot pour les lecteurs du Ouest-France ?

Vive la Bretagne (et sa Miss France !) et vive l’Islande !

                                                                                                 François Le Boulic

 

 

  terre des éléments bruts, pays des extrêmes et des contrastes, île de flammes et

Publié dans Armande écrit

Commenter cet article

Choupynette 07/12/2010 10:45


excellent, comme dh'abitude!


Armande 08/12/2010 08:29



Merci !



juliette 06/12/2010 21:18


bien-sûr, bien-sûr...


Armande 08/12/2010 08:28



Quoi ? Ce n'est pas vraisemblable comme histoire ? Tu me vexes !



bladelor 06/12/2010 12:00


Tu ne manques pas d'humour !
Merci pour le voyage au pays de ton imagination !


Armande 08/12/2010 08:27



Mon imagination est une étrange contrée ;-)



Aifelle 06/12/2010 10:00


J'ai lu ton texte chez Gwen, et j'ai bien rigolé. Mais ta cuisine heu .... comment dire, pas tellement affriolante, je te la laisse volontiers.


Armande 06/12/2010 10:40



Pourtant la crêpe Björk est considérée comme un plat fin et délicat !



Gwenaelle 06/12/2010 09:47


Une très jolie photo pour accompagner ton texte délirant qui a amusé toute la galerie! ;-)


Armande 06/12/2010 10:39



Je suis la première à m'amuser à écrivant  ces "grosses bêtises" !