Où vont les êtres aimés ...

Publié le par Armande

  hypothermie

quand ils nous quittent ? C'est à cette douloureuse question qu'essaie de répondre Maria après le décès de sa mère adorée, Léonora. Le commissaire Erlendur, en proie lui aussi aux mêmes interrogations, va tenter de comprendre pourquoi cette femme s'est suicidée. Est-ce pour rejoindre dans l'au-delà Léonora qui lui aurait adressé un signe en ce sens ? Est-ce pour fuir une existence qui lui paraissait vide sans ses deux parents ? Notre enquêteur va s'attacher à reconstituer les dernières semaines de la défunte, même si en apparence, rien ne justifie ses démarches. Ne s'agit-il pas d'un simple suicide ? Erlendur répond à cela qu'un suicide est en quelque sorte une disparition et qu'il y a là un mystère à résoudre.
   J'ai aimé ce dernier opus d'Arnaldur Indridason mais comme Liberto, qui me l'a prêté, je n'ai pas un avis très objectif. Ce roman est-il moins bon ou meilleur que La femme en vert, qui semble être la référence. A vrai dire, peu importe, le plaisir de retrouver Erlendur est toujours aussi grand.
   Dans ce roman, l'auteur nous révèle un peu plus sur le passé du héros et le montre plus proche de ses enfants, jusqu'à tenter à la demande de sa fille, un rapprochement (infructueux) avec son ex-femme. Il nous montre une nouvelle fois des personnes fragiles, hantées par leurs souvenirs, par des passés lourds à porter, des êtres de "glace", en apparence solides mais prompts à se fendiller.
   Quelques heures après avoir terminé la lecture d'Hypothermie, j'étais sur la route, au volant de ma voiture. Le ciel était extraordinairement beau et inquiétant, noir bleuté, chargé de trombes d'eau à venir. L'espace d'un instant, je n'étais plus dans le Trégor mais en Islande... C'est la magie d'Indridason, il écrit des romans qui vous poursuivent longtemps.

Publié dans romans policiers

Commenter cet article

nesto 19/04/2010 11:15



moi j'étais un peu dég vu que je l'avais dit à tt le monde que je le voulais (bon ceci explique pê cela!!!!!!)



Armande 19/04/2010 18:39



A trop insister...



nesto 18/04/2010 22:41



rha j'aodre cet auteur!! faut que j'achète hypothermie absolument!! (je l'attendais pr mon anniv mais niet!!!)



Armande 19/04/2010 08:42



Moi, c'est un collègue qui me l'a prêté, je ne compte plus sur les anniv... Personne n'ose m'offrir des livres, de peur des doublons !



liberto 16/03/2010 18:27



Un livre s'écrit seul, se lit seul, pourtant on le partage avec tous.



Lilibook 16/03/2010 12:32


Encore jamais lu cet auteur, mais c'est prévu ;-)


liberto 15/03/2010 19:33



Les romans qui vous suivent sont comme des amis perdus de vue, on y songe toujours avec nostalgie, on les retrouve avec plaisir, et bien entendu on ne peut pas vraiment être objectif, on les
aime!



Armande 15/03/2010 21:30


Comme je le dis souvent : le livre est le meilleur ami de l'homme !