Le jour où le pitbull s'est réveillé en moi...

Publié le par Armande

   P1000568.JPG

 

   Tremblez derrière votre écran, je suis d'une humeur massacrante ! La journée a été, je vais employer un euphémisme poli, particulièrement énervante. Des grands Troisièmes pour qui le mot travail est vide de sens, des Quatrièmes que les hormones titillent, des Sixièmes qui pensent que je les trompe en affirmant que Thésée est un homme (Ben ouais, M'dame, ée à la fin du prénom, c'est sûr c'est une fille !), j'ai vu arriver la fin des cours avec soulagement mais sur mon échelle personnel du bouillonnement intérieur, graduée de 1 à 5, j'avais atteint un bon 10 !

   Fort heureusement, je savais que m'attendait sagement sur mon chevet "Cuisine et correspondance" d'Andréa Israel et Nancy Garfinkel . Le livre ne paraîtra qu'en avril mais la librairie Dialogues m'a permis de le savourer en avant-première. Je n'irai pas me risquer sur la qualité littéraire du dit roman. Mes neurones sont quasiment tous fondus après sept semaines de cours. Je peux juste vous confier que les pages ont défilé à une vitesse vertigineuse.

   Deux amies d'enfance, Lilly et Valérie, renouent une relation par mail au moment du décès de la mère de Valérie.Vingt-six ans se sont écoulés sans qu'elles se parlent et les deux auteurs nous ramènent en arrière pour que l'on comprenne la raison de cette brouille.

1964, deux gamines de dix ans sympathisent et très rapidement échangent des lettres accompagnées de recettes car elles aiment toutes les deux cuisiner. Elles décident de créer un Club des Recettes et celles-ci vont porter des noms révélateurs de leurs états d'âme et des évévements marquants de leur existence : "Ginger ale antitracas, Porc à la mode crétin, haricots verts façon jalousie ou petits cochons en chemise". Presque tous les courriers échangés comportent une recette, une vraie de vraie, très Amérique profonde et leur lecture est un petit plaisir à part entière.

   Les années passent, les filles grandissent et leur amitié connaît des éclipses, souvent liées au comportement de leurs parents respectifs. J'ai beaucoup aimé les voir grandir, passer par les affres de l'adolescence puis affronter ensuite l'âge adulte. Le lecteur découvre lettre après lettre les qualités mais aussi les faiblesses de chacune. Mon coeur a penché tantôt pour l'une, tantôt pour l'autre jusqu'à une fin un tantinet "monde de bisounours". Je dis ça, je dis rien, c'est peut-être mon humeur de pitbull qui me fait juger ainsi les dernières pages de cette correspondance bien plaisante.

  Je sais, vous l'attendez, je sens que l'impatience vous gagne ! Dame Armande a-t-elle une recette pour clôturer cette journée hyper pourrite (Oui, pourrite ! Pourquoi les élèves seraient-ils les seuls autorisés à maltraiter la langue française ?)

 

  Goûter humeur de pitbull

                  Ouvrez un paquet de petits beurres et sortez la pâte de spéculos

                 Tartinez allègrement vos biscuits et engloutissez-les avec voracité

                 Faites passer le tout avec un grand bol de café

 

 

 

petit-beurre_gp2.jpg

 

  dialogues

Commenter cet article

claudialucia 16/02/2011 23:34


J'ai bien ri pour ton humour mais aussi bien compati. Ah! ces affreuses journées où rien ne marche ou les ados sont imbuvables.
Positivons :
1) Thésée (ée) au moins tes élèves ont compris une loi grammaticale; Dommage qu'ils l'appliquent à tout va!
2) Je ne sais pas encore si le livre est bon mais tu m'as donné envie de le lire! C'est pas bien, ça, madame?

négativons : une journée pitbull, c'est combien de calories et de kilogs en trop?


Armande 17/02/2011 08:47



Toi aussi, tu pèses le positif et le négatif en fin de journée ? Pour ce mardi-là, le négatif a pesé très lourd sur mes hanches ;-)



cathulu 16/02/2011 18:12


Si ça peut te consoler, à chaque fois que nous voyons les présidents de la V ème République, ils me sortent que Valéry Giscard d'estaing est une femme , pfff !
Quant au livre, je le lirais bien pendant les vacances de printemps, tiens!:)


Armande 16/02/2011 19:29



Ah bon, ce n'est pas une femme ?



Yv 16/02/2011 10:22


Ah le petit beurre, y'a rien de mieux pour calmer les nerfs -et je ne dis pas cela parce que je suis Nantais. A propos de tes cours, tu connais toi des ados qui connaissent le sens du mot travail
ou effort ? J'en ai deux chez moi, ce n'est pas leur période la plus prolifique ! Et encore par rapport à certains, il ne faut pas que je me plaigne, qu'on me dit. Et pour les prénoms, je connais
un Osée (qui est un petit garçon, je le sais, j'ai vu la preuve en vrai !)


Armande 16/02/2011 12:47



Viens avec moi en cours avec les Sixièmes pour leur parler de ce garçon ! Je te préviens, ils sont petits mais coriaces ;-)



bladelor 16/02/2011 10:13


Y a des jours avec et des jours sans...


Armande 16/02/2011 12:45



Celui-là était "grave pourri" ;-)



Gwenaelle 16/02/2011 09:31


Vivement les vacances : plus d'élèves en vue et tout le temps devant toi pour mettre au point des recettes à 2000 calories la molécule... :-)


Armande 16/02/2011 12:45



2000 ? 20 000 calories la molécule ! Je ne suis pas une p'tite joueuse ;-)