Le guide du toujours jeune père

Publié le par Chéri

    ado.jpg

 

   Alors que le Trégor est bloqué par la neige et que la nuit engloutit ma demeure, mon esprit vagabonde, doucement embrumé par le ronronnement  de ce qui me semble être le bruit régulier des roues d'un tricycle sur le plancher.

   Je suis devant mon clavier. C'est à peine si j'ai l'inspiration nécessaire pour répéter  à l'envi le même mot sur des centaines de feuillets. Quelqu'un surgit soudain pour prendre des nouvelles de l'article que j'ai entrepris d'écrire à propos d'un guide de survie face aux ados, proposé il y a déjà quelques temps par les éditions Michel Lafon. Un instant trompé, je crois voir le grand Jack, sa hache à la main. C'est Dame Armande, qui, agitant son économe sous mon nez, a laissé un instant la préparation du repas pour venir activer les pauvres neurones du quadragénaire que je suis.

   Il est temps de se ressaisir, d'autant  plus que les ados, je connais. Plus de vingt ans à les gérer par grappes de trente, et deux autres à la maison qui n'ont qu'à bien se tenir. Non mais !

 

    Donc : Pierre Antilogus et Jean Louis Festjens nous proposent  Le guide du toujours jeune père après avoir commis d'autres oeuvres du même genre : guide du jeune père, guide du jeune couple, guide de survie à l'usage des parents.

Bien que bâti sur un recueil de situations plus caricaturales les unes que les autres, on ne peut s'empêcher de sourire, voire de rire ou même de jubiler à la lecture de ce livre. Chacun y reconnaîtra un moment de vie familiale et d'affrontement parents- ados. Tout parent n'a-t-il pas répété des centaines de fois "range ta chambre" , "débarrasse la table" voire "ne laisse pas traîner tes habits sales" ? Hélas, le ton est souvent trop proche du comique troupier et à la fin les blagues lourdes et parfois sexistes lassent quelque peu ( Haha :  les blagues sont lourdes et ça lasse..., cadeau pour le guide du grand-père, tiens !). Finalement ce livre n'apporte pas grand chose de neuf, les situations ayant déjà été maintes fois traitées auparavant sur différents supports.

Si vous pensiez lire Dolto, passez votre chemin, vous liriez plutôt son fils. Moi, je retourne lire Shining.

 

 

Publié dans articles de ma moitié

Commenter cet article

Serge 05/12/2010 23:15


Bonsoir Hervé,
C'était une plaisanterie. Je n'ai jamais fait d'études. Mais je suis un puriste si l'on peut dire... Cette faute-là est facile à faire.
Merci d'avoir répondu.


Michel 05/12/2010 22:26


J'avais apprécié les 2 premiers mais effectivement je pense que c'est un humour un peu lassant, répétitif


Hervé 05/12/2010 22:57



Si les autres ouvrages sont rédigés dans le même style, le principe s'use et ne surprend plus.



Serge 05/12/2010 19:12


"...répéter à l'envi_ le même mot..." Reste de mon parcours agrégatif, manie de corriger, amour de la langue... Pardonnez-moi, il se trouve aussi souvent de ces fautes, de frappe ou d'attention,
sur mon blog et beaucoup en font à l'envi !
A bientôt


Hervé 05/12/2010 22:53



Damned ! La prochaine fois je demanderai à Dame Armande de contrôler mon texte.
Trop honoré d'avoir été lu par un ex"agrégatif"...



Marine Rose 05/12/2010 17:29


Je voulais le lire mais après ton commentaire je vais laisser tomber je crois!!
Merci ;)


Hervé 05/12/2010 22:55



Le livre n'est pas à jeter, c'est parfois rigolo c'est vrai, mais ça tourne un peu en rond et ne laisse pas un grand souvenir.



keisha 05/12/2010 09:23


Ouais,je l'ai lu (sans même trop rire) et mon avis est quasiment le même... Passons vite!
En revanche : tu as lu Princesse Soso?


Hervé 05/12/2010 09:40



Son bouquin fait partie de ma "PAL", pour reprendre une expression de la blogosphère. J'ai vu son blog-qui-déchire-trop-grave, cela promet... Je viens juste de commencer Dans les plis du
kimono de Jocelyne Godard.