Le fond de l'enfer de Ian Rankin

Publié le par Armande

   Pour une habituée comme moi d'Alexander McCall Smith et de ses personnages qui évoluent dans les quartiers chics d'Edimbourg, le roman de Ian Rankin aura été une découverte de l'envers du décor. Son personnage principal , l'inspecteur Rébus, comme son nom l'indique, ne se satisfait pas des apparences et est souvent amené à plonger au "fond de l'enfer".
" Pris au piège, il l'était pour de bon. Il vivait dans la plus belle,la plus civilisée des villes du nord de l'Europe,mais au quotidien il était confronté à l'envers du décor, à l'animus de cette ville. L'animus ? Cela faisait belle lurette qu'il n'avait pas employé ce terme ! Il ne savait même plus ce que ça voulait dire exactement, mais ça sonnait bien. "
   L'enquête démarre dans un quartier de la ville, Pilmuir, qui a connu des jours meilleurs mais dont les pavillons qui abritaient autrefois des familles servent maintenant de squats à des jeunes à la dérive. Dans une de ces maisons, un cadavre est découvert, celui d'un junkie, victime, semble-t-il, d'une overdose. Sur un pan de mur, un pentacle oriente les policiers vers les guildes qui pratiquent magie noire ou blanche dans leur respectable ville.
   Je n'avais pas encore eu la chance de croiser lors de mes nombreuses lectures de romans policiers John Rebus. Comme tout enquêteur qui se respecte, il allie un certain penchant pour l'alcool, l'ironie et le désabusement. Il n'empêche qu'il recherchera la vérité même s'il sait que la jeune victime ne manquera guère aux siens et que l'affaire sera enterrée si elle touche de trop près aux intérêts de personnes fortunées et influentes.
   L'on assiste dans ce roman à la rencontre entre notre irascible inspecteur et le constable Brian Holmes. Rebus veut l'utiliser dans un premier temps comme tâcheron mais il a sous-estimé l'intelligence du jeune homme et peut-être, ma foi, son besoin de se faire, à défaut d'un ami, un collaborateur digne de confiance. Ensemble, ils vont dénouer les fils d'une affaire aussi tordue et noire que peut l'être parfois l'âme humaine. Ils suivront les traces d'un mystérieux Hyde qui oeuvre dans l'ombre pour les freiner dans leurs investigations et... trouveront les "monstres" responsables de ce crime.
    Dès le début, Ian Rankin nous prévient par cette citation tirée de L'Etrange Cas du Docteur Jekyll et de Mister Hyde :
"Longtemps, j'ai tenu mes démons en cage, ils se sont échappés en rugissant."

Merci au Livre de Poche pour cette lecture que j'ai beaucoup appréciée.

Publié dans romans policiers

Commenter cet article

Marie-Pierre Bernet 18/01/2010 16:19


Touchée...Moi, grande amatrice de polars, j'ai tout à fait envie de faire la conaissance de ce Mr. John Rebus, surtout depuis que j'ai lu la biographie du Dr Joe Bell, modèle de Sherlock Holmes et
vivant à Edinbourg. Je suis tombée sur votre blog par l'intermédiaire de damourédo - elle m'a ausi relooké ma bannière - et je sens que je vais y revenir.......


Armande 18/01/2010 19:58


N'hésitez pas à revenir, j'aime partager mes coups de coeur !


alain 16/01/2010 17:33


j'aime aussi beaucoup Rankin. je n'ai pas lu celui-là


kathel 16/01/2010 09:42


Rebus est un de mes chouchous ! Je n'ai pas tout lu de cette série, mais je les ai tous aimés, et les côtés sombres d'Edimbourg aussi...


kattylou 16/01/2010 09:36


ce policier semble prenant


Pascale 16/01/2010 08:38


Je n'ai encore rien lu de Ian Rankin. Il va falloir que je comble cette lacune.
Très jolie ta nouvelle bannière ! :-)