La flemme de tout mais pour Odette, je fais un effort...

Publié le par Armande

 odette.jpg

  Et oui, cela arrive même aux plus valeureuses d'entre nous... la flemme de tout : de faire les courses, de préparer les repas, de repasser, de passer l'aspi, de véhiculer des fournées d'ados, de vérifier des devoirs, de répéter pour la énième fois "Le prochain qui laisse traîner son manteau, ses chaussures, ses chaussettes, ses papiers de bonbon, ses chouchoux, ses cahiers, ses bijoux, ses vernis... (liste non exhaustive) dans le salon, je le pends haut et court" et même la flemme d'ECRIRE !!! (Je déteste les points d'exclamation à répétition mais aujourd'hui, ils s'imposent.)

   Dans ces moments-là, je rêve d'une petite île bretonne, d'une toute petite maison dans les genêts, d'une petite chambre avec un grand lit (et une parure Kenzo, on ne se refait pas !) et une énorme bibliothèque. Je me vois plongée dans la lecture avec comme bruit de fond la mer et les mouettes.(Je préviens un certain Marc L.(écrivain blogueur) que ce rêve est une propriété privée : il s'agit de mon île, ma maison et mes mouettes !)  Depuis des jours, je rêve mais grâce à des articles judicieusement programmés, vous n'y avez vu que du feu.

   Et puis soudain... survient Odette, une pigeonne cabocharde(et non, pas une mouette !), blessée à une aile et recueillie par une petite fille nommée Clara. L'auteur a, dans sa grande mansuétude, laissé la parole à Miss Odette qui a son franc-parler et m'a beaucoup fait rire. Elle nous explique qu'elle va assurer le rôle de pigeonne voyageuse entre la fillette et sa grand-mère, hospitalisée dans un centre pour personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer. Le sujet était casse-gueule, je trouve que Lili Pissenlit s'en tire très bien : pas de pathos mais une approche susceptible de sensibiliser les jeunes lecteurs à ce mal qui ronge la mémoire et éloigne les malades de leurs proches.

   J'ai adoré les illustration de Marie-Claire Roux : Odette qui se repose dans la culotte gainante de Mamie Pomme, dressée en hamac, mériterait un agrandissement et une place de choix dans mon bureau.

   Merci à ce petit volatile de m'avoir redonné le goût de partager mes coups de coeur...

J'ai découvert au passage les éditions Mic-Mac que je vous recommande.

  

Publié dans littérature jeunesse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Hambre 25/05/2010 14:25


La couverture est trop mignonne (lol)


Janou 12/05/2010 00:03



je veux bien l'adopter ce drôle d'animal, il tiendrait compagnie à mes cochons d'inde !



Janou 11/05/2010 16:21



voilà ! c'est tout à fait de ce Marc là qu'il est question !



Armande 11/05/2010 17:38



mi-cabri, mi-singe : drôle d'animal !



Janou 08/05/2010 00:10



tu dois parler de Marc Levy alors !! bofff, plus glam que l'autre Marc ? tu es sûre ?


Le Marc auquel je pensais peut bien se permettre plus de deux assiettes de dessert il entretien sa silhouette par des exercices sportifs !



Armande 08/05/2010 10:48



Tu veux parler des sauts de cabri et du singe accroché par les pieds à sa branche ? C'est vrai que le Marc auquel tu penses est un grand sportif...



lancellau 07/05/2010 20:56



J'adore ce billet: le livre d'abord que je vais filer voir le plus vite possible; tes remarques à Marc L (rires); ta flemme qui parfois est la mienne; ton rêve, ton île, cette maison, la mer et
la bibliothèque dont je rêve aussi!!!



Armande 07/05/2010 21:53



Je crois que chacun(e) de nous a son île intérieure...et que parfois il est nécessaire de s'y réfugier ! La parure Kenzo et les mouettes constituent ma personal touch !