Courir le monde

Publié le par Armande

     Courir le monde MapZanzibar3Pemba.jpg

 

Par la seule magie de leurs noms

il est des villes perdues ou non

d'Aden à Zanzibar

qui chantent dans nos mémoires.

 

O cette rumeur de l'inconnu

au coin des rues de la terre

à Samarkand comme à Shanghaï

avant même d'y être...

 

Le refrain qui a ouvert la route

parle au coeur et aux songes

de Tombouctou, de Bénarès, de Louxor

et d'Antioche-sur-Oronte :

 

c'est à l'oreille aussi

qu'il faut courir le monde.

 

André Velter, A poèmes ouverts

Commenter cet article

Cagire 26/05/2010 09:22


Ah la magie des mots ! Quelques syllabes étranges et c'est parti pour le rêve !J'aime beaucouop ce poème.


Armande 26/05/2010 12:04



Voyager en rêve, c'est bien aussi...



Hambre 25/05/2010 14:18


Inconnu, mais c'est un beau poème !!!


celsmoon 23/05/2010 15:51


Une belle découverte pour moi !


Armande 26/05/2010 12:00



Une découverte pour moi aussi, je l'ai déniché dans un manuel de Cinquième reçu il y a peu de temps en spécimen.



Lou 23/05/2010 11:38


Toujours agréable, ces dimanches en poésie !


Armande 26/05/2010 11:59



Oui, j'aime me promener de blog en blog pour découvrir les poèmes choisis...



claudialucia 23/05/2010 09:51


Voyager par la musique de noms de lieux! L'idée est belle! Victor Hugo aussi faisait chanter les noms des provinces espagnoles : Monts d'Aragon, Galice, Estramadoure...


Armande 26/05/2010 11:56



Tu me donnes envie d'un petit voyage en Espagne...