"Anita la jolie" ne serait pas en rayon "Au Bon Roman" !

Publié le par Armande

au-bon-roman.jpg

 

   Enfin un livre qui me réveille de ma léthargie ! Le roman de Laurence Cossé m'a hérissé le poil de manière assez spectaculaire (Non, la vidéo ne sera pas sur Youtube, ne rêvez pas !).

Les deux protagonistes du récit, Ivan et Francesca, entreprennent de sauver la "Littérature" de qualité, menacée par la médiocrité du monde de l'édition et sa logique marchande. Nos deux "Purs" fondent une librairie qui n'abritera que des chefs-d'oeuvre en péril et sera un havre, un îlot de bonheur pour les véritables lecteurs. S'en suit la longue description du choix des livres par un comité "d'élus", les attaques "mesquines" de ceux qui jugent ce lieu trop élististe et les inévitables discussions sur "Qu'est-ce que la vraie Littérature ?".

   J'ai eu le sentiment de remonter le temps, de retrouver les joutes verbales de mes années universitaires où des coteries naissaient régulièrement s'autoproclamant seules capables de distinguer le bon grain de l'ivraie, le bon roman du mauvais. J'ai toujours fui avec horreur ces groupes où, paraît-il, j'aurais pu occuper une place de choix tant leur mépris latent pour ceux qui ne lisaient pas "ce qu'il fallait" était insupportable.

   J'aime Flaubert, Hugo, Proust, Nabokov... qui sont encensés entre autres par nos deux libraires mais j'avoue que d'autres auteurs, beaucoup moins connus, ont aussi beaucoup compté dans mon existence. Je repense à un été de mon enfance où j'ai lu et relu pour occuper de longs après-midi "Anita la jolie" de Luisa Maria Linares. Je m'identifiais totalement à l'héroïne qui crée pour la fête de son école une pièce nommée "Vive la rigolade". Je doute que ce roman ait une quelconque qualité littéraire mais plongée dans ma lecture, je n'en passais pas moins un excellent moment.

   Si je devais, comme chacun des membres du comité, sélectionner six cents titres de romans pour cette librairie, mon choix serait beaucoup moins élitiste que le leur. Lectrice compulsive depuis toujours, je défends farouchement le droit de lire ce que je veux : un chef-d'oeuvre aussi bien qu'un agréable récit dont l'unique fonction va être de me permettre de m'évader de mon quotidien.

             Je milite pour qu"Anita la jolie" soit inscrite sur la liste du patrimoine mondial !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

La Nymphette 28/07/2010 18:03


Je n'ai pas lu ce roman car le "principe" m'exaspère. Depuis quelques temps, beaucoup de "livres sur les livres" fleurissent en libriairie... avec parfois de mauvaise surprises. Quant à choisir 600
livres, qui peut se permettre s'octroyer le droit de juger de ce qui plaira aux autres...? Je pense que si l'art est objectif, l'appréciation que l'on en fait est elle marque par notre expérience
et donc éminemment subjective!


Armande 28/07/2010 19:10



Je partage tout à fait ton opinion !



Hambre 25/05/2010 14:22


Un roman que je vais bien apprécié comme "La grand mère de Jade" ????


Emilie 21/05/2010 16:15


J'ai très envie de lire ce roman, essentiellement parcequ'il parle de livres. Même si le sujet me parait assez bancal!


Armande 21/05/2010 18:54



C'était mon cas aussi... Mauvaise pioche !



Marie-F 20/05/2010 12:12


Bon, alors j'ai une PAL réelle de 50 cm de haut, et une PAL virtuelle... non mesurable! :-)


Armande 21/05/2010 10:24



Comme moi !



Marie-F 20/05/2010 10:49


Bonjour!
Je viens de découvrir ce blog vraiment par hasard (je cherchais des infos sur le tableau La joie de vivre, de R.Delaunay) et comme je suis une liseuse addictive (pas universitaire), je le mets dans
mon marque-page.
Que signifie PAL ?


Armande 20/05/2010 11:50



La blogosphère littéraire adore les sigles : PAL signifie Pile à Lire, BAL, boîte aux lettres par exemple...