Contretemps de Charles Marie

Publié le par Armande


   Après ma récente déconvenue avec "Nouveaux Indiens" de J.Bonnerave, j'ai craint dès les premières pages de connaître un "bis repetita" des plus déplaisants. Et non, ce livre, qui tourne parfois à l'exercice de style un peu vain, est tout de même plaisant à lire : la preuve, je ne l'ai guère quitté pendant deux soirées.
   Le héros, Melvin Epineuse, outre le fait de porter un nom calamiteux, va vivre des aventures aussi improbables qu'inattendues et entraîner le lecteur dans une enquête dont la méthode est hautement discutable. (Je ne voudrais pas que mes ados en prennent de la graine !). En effet, il est chargé par la Banque, organisme aussi mystérieux que puissant de retrouver son ami Bruno Bar, ambassadeur de l'organisation dans la Catacombe, lieu mystérieux où se déroulent en continu des fêtes dont l'objectif semble être de dilapider les trésors cachés dans les recoins des souterrains. Pour cette recherche, notre homme décide de pratiquer la "non-recherche" ! Il lui vient des envies de visiter Florence... Qu'à cela ne tienne, il prend le premier train pour l'Italie, fort de la certitude qu'il a autant de chance de trouver B.Bar dans cette ville que dans une autre.
    Le jeu de mots est facile, le sieur Epineuse se trouve embarqué dans des situations épineuses, risque plusieurs fois sa vie ( coup de revolver, poison...), tombe amoureux mais ne peut se détacher du souvenir d'une femme autrefois adulée, se balade de ville en ville, de temps en temps en surface, de temps en temps dans le labyrinthe de la Catacombe. Et attention, il accomplit toutes ces péripéties sans cesser un seul instant de cogiter intensément sur le pourquoi du comment de son existence sur Terre : un cérébral auquel l'auteur fait vivre un scénario à la James Bond !
Ma lecture achevée, quel est mon sentiment ? Ce récit m'a agacée, intriguée, emportée et j'y ai décelé la patte d'un vrai écrivain.
Levraoueg semble aussi avoir apprécié et le transforme en livre voyageur. Je partage son petit bémol : les trop nombreuses coquilles qui émaillent le texte. Péché de jeunesse peut-être pour les très récentes éditions "Aux forges de Vulcain" que je remercie pour l'envoi de ce roman.

Commenter cet article

levraoueg 20/10/2009 21:03


Je viens juste de découvrir un commentaire que tu avais laissé chez moi ! Désolée de n'avoir pas répondu, avant, je l'avais loupé. Je vois que tu as pris le temps pour écrire ton billet. Comme toi
j'avais passé un bon moment avec ce roman, mais je l'ai déjà presque totalement oublié !


Armande 22/10/2009 09:37


J'avoue, ce n'est pas un chef-d'oeuvre impérissable mais un livre, à mon sens, prometteur.


Yv 15/10/2009 16:10


C'est trop d'honneur !


Yv 15/10/2009 14:59


Je le vois depuis quelques jours sur des blogs, ça m'a l'air tentant. Je note, mais ne promets rien.Si je le trouve, pourquoi pas ?


Armande 15/10/2009 15:46


Je pense que Charles Marie a écrit son roman en pensant à toi : le style avant tout et l'intrigue comme élément très secondaire !


keisha 13/10/2009 07:26


Une "expérience" de lecture vraiment intéressante, un auteur à suivre assurément, et l'éditeur promet de corriger les coquilles. Alors...


Armande 13/10/2009 11:17


J'attends son prochain roman pour voir si son jeune "talent" se confirme...


Lilibook 12/10/2009 21:39


Hum, pas trop tentée, ce qui m'arrange car ma lal va explosée et ma pal va débordée....et il n'y a que le temps consacré à la lecture qui ne déborde pas hélas


Armande 13/10/2009 11:16


C'est une lecture que je ne classerai pas dans les indispensables...