Je voudrais rentrer à la maison de Jean-Claude Mourlevat

Publié le par Armande

 
  Je remercie Limea pour ce très joli petit livre qui raconte les souvenirs de pensionnat de l'auteur. Plus exactement, Jean-Claude Mourlevat évoque son année de sixième quand il doit quitter la ferme familiale pour son entrée au collège. Ce changement, cet éloignement de ses parents, il va le vivre dans la douleur, trop petit pour accepter l'univers froid et sévère de l'internat du lycée Blaise-Pascal.
    Il bat le rappel des souvenirs de cette époque, ceux qui "s'entêtent et résistent à tous les vents. On les connaît. Ils nous deviennent familiers; on leur rend visite parfois."
 L'adulte qu'il est devenu se penche sur l'enfant de dix ans qu'il a été, ce petit garçon qui voudrait rentrer à la maison, retrouver la chaleur du clan et les jeux avec ses frères. Qui de nous n'a pas en lui de semblables souvenirs d'enfance ? Ces moments où à l'école, bloqué devant un exercice, à l'hôpital après une opération, on voudrait tellement être à la maison, en sécurité, protégé de tout ce qui fait de la peine ou qui blesse.
   Jean-Claude Mourlevat découvre durant cette année scolaire les bizutages idiots, les surveillants injustes, les règles strictes, l'ennui et perd tout goût pour l'étude. Il s'invente des maladies pour pouvoir regagner le domicile et chaque "rapatriement' est ressenti comme une échappée d'une terrible prison.
"Faire son sac, au milieu de l'après-midi, dans le silence du dortoir vide : instant terrible et délicieux. Je vais sortir d'ici (les autres restent) ! Je m'en vais (je n'ai pas la force de rester)! Je suis malade (je ne suis pas malade)! Je suis vainqueur (je suis vaincu) !"
Certains diront qu'ils ont connu l'internat au même âge sans pour autant le vivre comme un drame. Tout le monde n'est pas fait du même bois et pour appartenir à la catégorie du "bois tendre", je me suis souvent reconnue dans ce petit garçon de dix ans qui a du mal à grandir et que le monde extérieur, loin du cocon familial, effraie.

Commenter cet article

calypso 25/10/2009 17:21


Lu il y a quelques mois, j'ai beaucoup apprécié.


Armande 31/10/2009 19:05


Moi, il m'a beaucoup touchée...


Lorence 25/09/2009 20:16


et demi pour être précise. C'est très jeune cela a duré un an mais cela n'a pas été facile.


Armande 26/09/2009 08:53


Je suis toute prête à te croire ! Mes filles, à cet âge, étaient encore de "gros bébés"...


Lorence 25/09/2009 18:33


Moi je ne le lirais pas, j'ai moi aussi de très mauvais souvenirs d'un pensionnat à l'age de 6 ans...


Armande 25/09/2009 20:13


Six ans ?


cathe 25/09/2009 09:44


Je me retrouve dans cet enfant de 10 ans parti en pension au collège.... A lire donc quand l'occasion se présentera :-)


Armande 25/09/2009 20:12


Fort heureusement, je n'ai pas connu ça ...