Le palais du Mandarin de Thanh-Van Tran-Nhut

Publié le par Armande



Je découvre très souvent de nouvelles éditions, c'est encore le cas aujourd'hui avec les "exquis d'écrivains" , bibliothèque gourmande des Editions du Nil.
J'avoue que j'ai acheté ce livre parce que je connais l'auteur et que je suis plongée actuellement dans un autre de ses romans, le plus récent : Le banquet de la licorne".
Le principe  de cette collection est de créer des textes, à caractère autobiographique ou non, à partir de mots clés. Toutes les "histoires" doivent bien évidemment avoir un rapport avec la nourriture du pays d'origine de l'écrivain, ici le Vietnam.
Thanh-Van Tran-Nhut mêle avec bonheur les genres, les époques, la fiction et la réalité...
La cuisine vietnamienne est à l'honneur dans chaque histoire: les couleurs, les odeurs, les saveurs sont décrites avec précision et poésie.
 Certains lecteurs de mon blog vont penser que je suis obsédée par la nourriture...J'ai choisi "la colère des aubergines" de Bulbul Sharma pour la chaîne de livres organisée par Ys et chaque nouvelle de ce recueil évoque une recette indienne. Je trouve que la "table" et les habitudes alimentaires sont un bon moyen de connaître un pays, voire une civilisation. Pour autant, je ne suis pas une aventurière du goût ! Le repas idéal pour moi : des tartines beurrées et un bol de café, c'est dire si je fais dans la haute gastronomie...
J'ai beaucoup apprécié le texte nommé "Secret". Dans les années 70 vit à Huê  Mme Jade, réputée pour sa cuisine. " A ses festins les notables se ruaient telles des poules à la mangeoire". Elle est surtout célèbre  pour son "incomparable com hên" dont elle garde jalousement la recette. Ce plat sort de l'ordinaire.
" Bien que le com hên fût  une spécialité de la ville impériale, force était de convenir que (celui) de Mme Jade était unique en son genre. Il y avait là comme un soupçon de regret, un atome du temps passé, quand les mandarins déambulaient encore dans la cour aux frangipaniers, un trait éphémère fait d'images de pluie et de vent, un goût indicible dont on ignorait s'il était suave ou astrigent, doux ou violent, réel ou rêvé."
Il y a du Marcel Proust chez Thanh-Van Tran-Nhut...
Un petit livre plein de saveurs qui, le temps de la lecture,  nous amène à voyager au Vietnam grâce à nos sens. 


Publié dans livres de cuisine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kathel 19/03/2009 20:17

J'ai repéré cette collection au Salon du Livre : appétissant ! Il y a aussi "Le livre de Rachel" d'Esther David, joli roman qui comporte des recettes de cuisine indienne.

Armande 19/03/2009 20:36


Non toi aussi, tu étais au Salon du livre ! Je vais finir par croire que je suis la seule à avoir manqué l'événement ! GRRR !!!


loula 19/03/2009 19:42

ça me fait penser à la BD "le gourmet solitaire" de taniguchi qui dévoile en plusieurs voyages les spécialités de différentes régions japonaises et pourquoi il aime les manger ou les découvrir... Je note cette collection qui m'a l'air intéressante!

Armande 19/03/2009 20:34


Je vais me procurer ce Taniguchi à la médiathèque. Je poursuis ainsi ma découverte de son oeuvre.


Anjelica 19/03/2009 06:59

En effet, je pense que la cuisine de différents pays est intérressante à découvrir.

Il y a une émission sur Canal + où l'animateur nous fait découvrir un pays ou un région par le biais de la cuisine. Je ne l'ai vu qu'une fois et cela se passait en Inde, j'ai trouvé le concept super :)

Armande 19/03/2009 20:20


Nous avons bien Canal + mais je ne trouve jamais le temps pour regarder la télévision (ni l'envie d'ailleurs...)Le concept doit effectivement être intéressant.


Yv 18/03/2009 20:30

Une petite collection intéressante, j'y ai lu une découverte des plaisirs de la table bretonne, mais ne me souviens ni du titre ni de l'auteur

Armande 18/03/2009 22:17


Je l'ai repéré à la fin du livre de Thanh-Van Tran-Nuth, il doit s'agir de "Mes péchés bretons" de Hubert Michel. Je vais le noter pour mes prochaines lectures, histoire de retrouver des saveurs
d'enfance.


keisha 18/03/2009 12:15

Marcel Proust, rien que ça (argument imparable pour moi!)
Je n'ai jamais lu cet auteur, mais je l'ai recommandé à une amie, car je te fais confiance (ah la la)

Armande 18/03/2009 17:08



La comparaison est un peu osée, surtout du fait que la cuisine vietnamienne soit assez pauvre en madeleines...