La sorcière de Salem de Elizabeth Gaskell

Publié le par Armande



Quel bonheur que de redécouvrir les éditions José Corti et les feuilles qu'il faut détacher au coupe-papier ! Evidemment,Isil a eu ce menu plaisir... Moi, j'ai juste feuilleté un roman à l'aspect sortant de l'ordinaire,et cela a suffit à me contenter. Le livre, dans ce cas, n'est plus un simple produit manufacturé mais gagne une dimension artisanale qui en fait une pièce unique.
Ainsi une "sorcière de Salem" est arrivée dans le Trégor, ma terre d'adoption. La Bretagne est réputée pour ses légendes et son ancrage religieux mais je crois que la Nouvelle-Angleterre dépeinte dans ce roman est bien plus fanatique et cruelle  que ma région ne l'a jamais été.


1691, Loïs Barclay, dix-huit ans, orpheline, doit quitter sa petite ville de Barford en Angleterre et rejoindre un oncle qu'elle ne connaît pas à Salem dans cette Amérique dont elle ignore tout. Cela fait beaucoup d'inconnu pour notre héroïne, déjà éprouvée par le décès de sa mère.
Elle va tomber de Chrarybde en Sylla, de l'accueil glacial de sa tante à celui trop chaleureux de son cousin, qui voit en elle sa promise. Elle va surtout être en butte à une communauté de Puritains qui voit le Mal partout. La première victime sera une servante indienne accusée d'avoir ensorcelé les deux filllettes du pasteur qui l'emploie. L'hystérie collective fera rapidement d'elle une sorcière et la malheureuse sera pendue.
Loïs connaîtra le même sort, son tort selon ses juges : être responsable des crises de "démence" de sa jeune cousine Prudence ! Celle-ci avouera plus tard avoir simulé pour le "malin" plaisir de faire condamner la jeune fille.

"Quelqu'un connaît-il Loïs Barclay ? D'après cette pauvre enfant, c'est elle qui l'a ensorcelée .
La réponse survint plus d'un acte que d'un mot, quoiqu'un faible murmure ait surgi de plusieurs. Mais tous reculèrent, aussi loin qu'il était possible dans une telle foule, de l'endroit où se tenait Loïs. Ils la regardèrent avec surprise et horreur. Un espace de quelques pieds, impensable une minute avant, fut laissé à Loïs, seule debout; tous les regards étaient fixés sur elle, remplis de haine et d'effroi. Elle se tenait fixe, incapable de prononcer un mot, muette d'étonnement, comme dans un rêve. Elle, une sorcière, maudite comme l'étaient les sorcières devant Dieu et l'homme !"

Cette histoire, qui s'appuie sur des faits réels, m'a intéressée : elle démontre, s'il en est encore besoin, jusqu'où peuvent mener le repli communautaire et le fanatisme religieux...

Publié dans littérature anglaise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

julie 13/06/2013 13:36

Bonjour, je cherche depuis plusieurs années à me procurer ce livre d'Elizabeth Gaskell, La sorcière de Salem. C'est pourquoi je me permet de vous demandez si l'un d'entre vous saurez où je pourrez
me l'acheter ou si quelqu'un l'ayant en sa possession voudrez le vendre. Il en en effet impossible de le trouver à moins de 150 euros, un peu cher pour un livre n'en coutant que 15 à
l'origine...Merci pour votre attention.

Karine :) 20/03/2009 14:54

JE veux le lire, celui-là!!! Cette édition a l'air géniale, je me demande si elle existe ici!

Armande 21/03/2009 18:38


C'est un peu une institution en France, du moins une référence dans le domaine littéraire.


Anjelica 19/03/2009 07:07

c'est bien pour cela que l'on devrait défendre bien plus notre laïcité, du moins c'est ce qui me semble.

Armande 19/03/2009 20:30


Je suis d'accord mais pour en avoir débattu avec des élèves récemment, être laïc, ce n'est pas dénier aux autres le droit de croire et refuser de parler de religion. Simplement, il faut rappeler
fermement que l'école n'est pas le lieu où "les lois" de la Bible ou du Coran prévalent. Moi, j'étudie en classe des extraits de la Bible mais en tant que textes littéraires parce que j'estime
qu'ils appartiennent à notre patrimoine.


Isil 13/03/2009 23:04

Je suis très contente de faire découvrir Gaskell pour qui j'ai une grande tendresse. Celui ci n'est pas le meilleur même si je l'aime beaucoup et je ne peux qu'acquiescer à ce que dit Keisha, Femmes et filles et Nord et Sud sont magnifiques.

Armande 14/03/2009 09:00


Je crois que le livre que tu as choisi va connaître une belle aventure tout au long de la chaîne...


keisha 13/03/2009 16:59

Il est arrivé !!!
Je suis ravie si ce livre va faire connaitre Elisabeth Gaskell; forcément, comme c'est un auteur du 19ème siècle anglais, c'est une de mes favorites, et je conseille la lecture de ses autres livres (plus gros ...). Femmes et filles, Nord et Sud, difficiles à trouver, mais vraiment à découvrir.
Quant à ce que tu dis des éditions José Corti, 100% d'accord! je me souviens avoir été la première lectrice de Voyages autour de ma chambre, livre pourtant emprunté en bibli, et j'ai sorti le coupe papier, la classe !

Armande 14/03/2009 08:59


Et oui, je suis d'accord, posséder un coupe-papier, c'est la classe ! Dommage qu'il serve si peu...