Le vol du corbeau de Gibrat

Publié le par Armande






















Ma moitié a déniché à la médiathèque cette série qui nous a bien plu à tous les deux. J'ai probablement été moins séduite par la plastique de l'héroïne que mon cher et tendre. On va dire que c'est une réponse du berger à la bergère car depuis quelques jours, l'ombre d"Edward" plane entre nous...
L'histoire se déroule à la fin de la seconde guerre mondiale à Paris. Les dessins de la ville sont d'ailleurs somptueux. Jeanne vient d'être arrêtée pour marché noir à la suite d'une lettre de dénonciation . Le corbeau a de la culture puisqu'il termine sa lettre par "...monsieur le commissaire, cette petite démarche délatrice ne me grandit pas et je risque comme le duc de Guiche, de ressentir au seuil du tombeau ces "mille petits dégoûts de soi dont le total ne fait pas un remord mais une gêne obscure". La lutte contre le marché noir est malheureusement à ce prix."
Sa situation est d'autant plus critique qu'à son domicile, la police n'a pas trouvé de saucissons ou de fromages mais une musette de grenades et trois revolvers. Jeanne appartient en effet à la Résistance.
Heureusement son chemin va croiser celui d'un Arsène Lupin un peu voyou et d'un couple de bateliers René et Huguette aussi pittoresque qu'attachant.
L'atmosphère de l'époque est bien retranscrite et le scénario ne manque pas d'intérêt. Le béret rouge de Jeanne, symbole de son communisme utopique aussi bien que de sa sensualité est une très jolie trouvaille.

Publié dans bandes dessinées

Commenter cet article

BlueGrey 18/02/2009 09:23

Une bien belle BD, qui traite de l'occupation avec humour et émotion, le tout porté par un dessin très élégant et de belles couleurs... une réussite !

Armande 18/02/2009 10:01


Tu as tout dit !


cathe 16/02/2009 22:29

Oui Pascal Jaouen avait un stand, je l'ai vu et j'ai re-pensé à toi ;-)

Pour les petits quilts japonais, je te conseille le livre que j'ai acheté, je crois que c'est le plus beau que j'ai vu ! (et en français !!!). Je vais essayer de trouver d'autres tissus japonais car j'ai été très (trop) raisonnable sur ce point au Salon !

Armande 17/02/2009 09:47


Je suis moi aussi à la recherche de tissus japonais pas trop chers. Si tu as un tuyau, pense à moi. Mon petit swap ne te tente pas : réaliser un marque-page en points de croix, c'est dans tes
cordes !


katell 16/02/2009 10:05

Une série BD à lire à l'occasion. Je vais en glisser un mot à ma petite bibliothèque.

Armande 16/02/2009 19:43


L'histoire ne comprend que deux tomes. Ce n'est donc pas un achat très onéreux.


cathe 16/02/2009 09:58

Hors-sujet : j'ai bien pensé à toi hier à l'Aiguille en fête !

J'ai craqué pour le seul livre de Reiko Kato traduit en français "Heartful quilt", des modèles de patchs japonais vraiment ravissants... en bien sûr quelques tissus pour les faire ;-) (bah oui, je fais aussi un petit peu de patch, mais je trouve que j'ai encore beaucoup de progrès à faire dans cette technique...)

Pas d'achat broderie en revanche. Il faut dire que j'y allais avec mon amie qui tient une boutique de point de croix, donc je préfère acheter chez elle ;-)

Armande 16/02/2009 19:46


Les grands esprits se rencontrent, je vais me lancer dans le quilt et je suis aussi attirée par les tissus japonais. Je suis malade de jalousie, j'aurais tant voulu être présente. J'ai vu à la télé
que Pascal Jaouen, dont je suis les cours à Lannion, animait un atelier. Peut-être l'as-tu rencontré ?


Ys 16/02/2009 08:40

J'aime bien ce graphisme, même s'il est assez répétitif (mets les uns à côté des autres les albums de Gibrat, en cachant les titres, eh ben on a des difficultés à les retrouver : tous les mêmes !)

Armande 16/02/2009 19:48


je n'ai lu que ces deux BD de Gibrat, je ne suis donc pas un spécialiste de son graphisme. Ses héroïnes me semblent un peu trop faites au moule et ont une très nette tendance à dormir en
sous-vêtements, ce qui m'a fait grincer des dents et susciter des ricanement chez ma moitié.